samedi 28 juin 2014

#ChallengeAZ : Y comme Yvette

Comme je l’ai dit au début de ce challenge, j’ai choisi comme thème ma grand-mère Yvette et ses ancêtres. Il est donc temps de faire connaissance avec ma grand-mère maternelle !

Je m’attacherai surtout à vous présenter son enfance et sa vie de jeune mariée, période que je ne connaissais pas et que j’ai découverte à travers un certain nombre de photos et de documents. Je vais donc vous résumer sa vie en images !


Les parents de ma grand-mère, Albert TAJASQUE et Thérèse VAN WIND se sont mariés le 10 juillet 1923 à Paris, dans le 17e arrondissement.
Il a 46 ans, se présente comme « Administrateur des colonies » et habite à Paris rue Jouffroy dans le 17e arrondissement. Ce sont ses premières noces.
Elle, a 34 ans, est divorcée d’un certain Emile Auguste Richard MAHIEUX depuis 2 ans et habite dans la banlieue de Bruxelles à Schaerbeek (Belgique).

Ma grand-mère Yvette pensait qu'ils s’étaient rencontrés à Vichy (03 – Allier).
Son père se rendait en effet très régulièrement dans la ville d’eau car il était malade du foi à cause de la nourriture qu’il avait mangée durant de nombreuses années en Indochine.

Albert TAJASQUE et Thérèse VAN WIND
Source : Archives familiales


Un peu plus de quatre ans plus tard, le 7 janvier 1928, ma grand-mère Yvette naissait au domicile de son père devenu celui de ses parents au 90 rue Jouffroy.

Bulletin de Naissance d’Yvette TAJASQUE délivré en 1934
Source : Archives familiales


Comme je vous le disais, j’ai retrouvé plusieurs photos de la toute jeune Yvette.

Ici, Yvette à 6 mois dans les bras de sa grand-mère paternelle Léontine.


Yvette dans les bras de sa grand-mère Léontine Dupuy ép Tajasque
Juillet 1928
Source : Archives familiales


Là, le portrait d’Yvette, à peine âgée d’un an et demi.

Paris, Yvette a un peu plus d’un an en 1929
Source : Archives familiales



Chaque année, la famille passe les vacances à la mer, à la campagne ou à la montagne, avec un choix plus prononcé pour la côte normande.
Ils logeaient selon leurs destinations, soit à l’hôtel, soit chez des hôtes payants.

Albert Tajasque et sa fille Yvette
à Lion sur Mer en août 1929
Source : Archives familiales



Yvette dans les bras de son père Albert
D’un côté sa mère Thérèse Van Wind
De l’autre sa grand-mère Léontine
A Gex en juillet 1930
Source : Archives familiales


Ci-dessous ma grand-mère en 1930 vers l’âge de deux ans et demi.
J’aime beaucoup ce portrait de ma grand-mère enfant !
Et je me rend compte à quel point certains traits peuvent passer d’une génération à une autre. Je  retrouve en effet beaucoup de ressemblance avec mon plus jeune fils dans ce visage encadré de boucles.

Yvette en 1930 vers 2 ans et demi
Portrait chez un photographe à Bruxelles
(certainement lors d’une visite à ses grands-parents maternels)
Source : Archives familiales



1933. Yvette a 5 ans. Petite fille qui semble si sage dans ses souliers vernis…

Yvette à 5 ans – 1933
Source : Archives familiales



1935. La famille a déménagé quelques années plus tôt de la rue Jouffroy pour le boulevard Pereire dans le même quartier. Yvette a 7 ans et rentre à l’école La Bruyère, rue Marcel Renault.
Sa fiche médicale faite à cette l’occasion indique qu’elle a eu la rougeole ainsi qu’une double otite l’année précédente.

Fiche médicale d’Yvette Tajasque
lors de son entrée à l’école en 1935
Source : Archives familiales



1938. Yvette a 10 ans et c’est le jour de sa première communion.
Comme elle semble sage et sérieuse.

Yvette à sa première communion
Le 19 mai 1938
Eglise Saint Ferdinand des Ternes (Paris 17e)
Source : Archives familiales


Ce qui est étonnant quand on regarde les photos de la jeunesse de ma grand-mère, c’est qu’elle n’est jamais toute seule alors même qu’elle était enfant unique !

C’est vrai que j’ai sélectionné des photos où elle est la plupart du temps seule car ainsi,  elle est bien visible sur les photos qui sont vraiment de petits formats (5 x 7 cm), mais ce n’est pas du tout représentatif !

On la voit très souvent au milieu d’une tribu d’adultes, d’enfants ou des deux…
Des amis de ses parents ? des connaissances ? des hôtes chez qui la famille loge ?

Vacances 1938 ou 1939
Yvette au centre avec sa grand-mère Léontine derrière elle et Albert son père à gauche
Sources : Archives familiales



1941. L’occupation n’empêche pas la famille de passer les vacances d’été à Annecy (74 – Haute-Savoie). Yvette devient une élégante jeune fille.

Yvette en août 1941 à Annecy
A 13 ans
Source : Archives familiales


14 avril 1946. Yvette perd sa mère, Thérèse Van Wind, alors qu’elle a à peine 18 ans.
Elle n’en aimera son père que d’avantage.

La même année, elle obtient son bac et s’inscrit à la faculté de droit

Livret universitaire d’Yvette TAJASQUE
Source : Archives familiales



Carte d’étudiante à la faculté de droit d’Yvette Tajasque
Pour l’année 1947-1948
Source : Archives familiales



A la fin des années 40 (est-ce l’été 1947 ? 1948 ?) Albert Tajasque et sa fille Yvette vont passer quelques jours de vacances dans une station balnéaire à Houlgate (14 – Calvados) dans une maison appelée Le Wellingtonia (voir W comme Wellingtonia).
Ils logent chez Eugène et Elisabeth LAVERNE, les grands-parents de Serge JACQMIN (que ma grand-mère Yvette épousera en 1949) qui prennent des hôtes payants dans les années d’après-guerre.


Photo de groupe sur la terrasse du Wellingtonia à Houlgate (14)
On voit en arrière plan le séquoia géant qui a donné son nom à la maison
Source : Archives familiales
Je reconnais certaines personnes mais mes cousins pourront peut-être
m’aider à identifier les autres ! Choisissez un numéro et faites vos jeux !
Résultat des courses ! N°1 : Henri LAVERNE - N°2 : Jacqueline CAVAYÉ ép Henri LAVERNE - N°4 : Jean CAVAYÉ, le frère de Jacqueline - N°5 : Alain LAVERNE, le fils d'Henri et Jacqueline


C’est ainsi qu’Yvette rencontre Serge….

Une version de l’histoire familiale veut que lors d’un pique-nique aux Falaises des Vaches Noires, Yvette se soit tordue la cheville et que Serge se soit proposé de la raccompagner…


Une autre version veut qu’Yvette s'étant tordu la cheville, elle n’ait pas pu participer à ce pique-nique aux Vaches Noires et qu’elle soit donc restée au Wellingtonia. Serge se serait proposé de rester pour qu'elle ne soit pas seule…

Mes grands-parents s’uniront devant le maire du 17è arrondissement de Paris le lundi 4 juillet 1949. Deux jours plus tard, ils s’épouseront à l’Eglise Saint Ferdinand des Ternes  (voir M comme Mariage).

Mariage de mes grands-parents Yvette TAJASQUE et Serge JACQMIN
le 6 juillet 1949 à Paris 17e
Source : Archives familiales



Ainsi va commencer la vie à deux…

Yvette et Serge en juillet 1949
à Saint-Jean-de-Luz
Source : Archives familiales


Et très vite à trois avec la naissance de leur fils Claude en 1950, puis quatre avec l’arrivée de Martine, ma mère, en 1952.

Yvette sur la plage d’Houlgate avec ses deux aînés
Claude, 2 ans et Martine, 6 mois - Août 1952
Source : Archives familiales


Ils iront très souvent dans la maison familiale d’Houlgate mais voyageront aussi beaucoup dans le sud de la France et en 1957 en Espagne.

Yvette et Serge en vacances à Lloret de Mar (Espagne)
Juillet 1957
Source : Archives familiales


A la fin de l’année suivante, en décembre 1958, ils auront une petite fille qu’ils prénommeront Chantal.

Chantal vers 1an ½ en 1960
Source : Archives familiales



Quelques années plus tard, en 1971, lors d’un voyage avec des amis à Ibiza.

Août 1971, Yvette à Ibiza
Source : Archives familiales




Mais c’est ainsi que ma grand-mère restera dans ma mémoire, moi qui suis née en 1979 alors qu’elle avait 51 ans.


Ma grand-mère Yvette telle qu’elle restera dans ma mémoire
Noël 1992
Source : Archives familiales


Ma grand-mère s’est éteinte le 23 décembre dernier à Paris, dans l’appartement qui a toujours été le sien depuis l’âge de 2 ans !

Elle nous laisse des souvenirs, plusieurs objets et meubles, la plupart hérités de ses propres parents, qui ont été transmis à ses enfants et petits-enfants, et toute cette mémoire familiale que j'ai grand plaisir à vous présenter à travers ce challenge, ces précieux documents qui retracent la vie de mes ancêtres qui bien sûr étaient les siens avant d’être les miens !
  


A lundi pour le Z…



10 commentaires:

  1. Que de beaux souvenirs, et une richesse de photos précieuses.

    RépondreSupprimer
  2. Christine LAVERNE28 juin 2014 à 11:29

    Magnifique boulot, Marine. C'est vraiment très très beau, intéressant, vivant. Très bel hommage à ta grand-mère.
    Sur la photo de groupe au Wellingtonia, 1 = Henri Laverne, mon père; 2 = Jacqueline Laverne, ma mère.
    Je me dois de signaler une grosse erreur dans la phrase: "Ils logent chez les JACQMIN dans une maison appelée Le Wellingtonia". Et non! Ils logent chez Elisabeth (et son mari Eugène, si pas décédé...) LAVERNE, née CHABERT.

    RépondreSupprimer
  3. Christine LAVERNE28 juin 2014 à 12:45

    Tu écris: "L’histoire familiale veut que lors d’un pique-nique aux Falaises des Vaches Noires, Yvette se soit tordue la cheville et que Serge se soit proposé de la raccompagner…"

    D'après mes sources (les récits de ma mère Jacqueline Laverne), Yvette s'étant tordu la cheville n'a pas pu participer du tout à ce pique-nique aux Vaches Noires et est donc restée au Wellingtonia. Serge s'est proposé de rester pour qu'elle ne soit pas seule. Mes parents souriaient intérieurement car ils avaient flairé qu'il y avait anguille sous roche...

    Autre remarque: sur la photo d'Yvette à 5 ans, je retrouve exactement les traits de Chantal au même âge. Mère et fille sont très mignonnes, d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
  4. Merci Christine pour ces précisions... comme quoi l'histoire familiale se modifie car c'est Maman qui m'a raconté cette histoire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Christine Laverne1 juillet 2014 à 17:23

      Et je crois que ta maman tenait l'histoire de la mienne... A quel moment a-t-elle été déformée (l'histoire, pas les mamans en question!)? Qui a raison? En tant qu'éminente généalogiste, tu as dû constater que les écrits sont beaucoup plus fiables que les "transmissions" orales. Et là, il ne s'agit que d'une histoire d'amour naissant. Tu imagines quand il s'agit de choses plus graves???

      Supprimer
  5. quelles précisions, quel bonheur de plonger dans cette histoire familiale... mille mercis Marine.

    RépondreSupprimer
  6. Bel hommage rendu, les photos de famille sont superbes !

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Marine,
    challenge réussi ! Merci d'avoir partagé la vie de ta grand-mère et des ses ancêtres, et bravo pour l'utilisation de tous ces documents.
    Bonne continuation

    RépondreSupprimer
  8. C'est effectivement un très bel hommage! C'est comme un voyage dans le temps, les photos sont belles.

    RépondreSupprimer
  9. Très émouvant, merci pour ce partage :)

    RépondreSupprimer