mercredi 17 juin 2015

Challenge AZ 2015 : O comme Catherine OLIVEAU

Catherine OLIVEAU est mon Sosa 265 à la 9e génération.

Catherine OLIVEAU
Epouse de François RAVON
|
François RAVON et Anne LAURY
|
Pierre Félix RAVON et Marie Désirée ROUCHAUSSE
|
Françoise RAVON et Etienne FERRON
|
Gustave FERRON et Marie Louise CHAVET
|
Gustave FERRON et Berthe MARIE
|
Pierre FERRON et Maryvonne ALLAIN
|
Mon père
|
Moi


Elle est décédée le 12 mai 1778.
Par quel miracle l’extrait de son acte d’inhumation fait en février 1784 est-il parvenu jusqu’à moi ?

Imaginez ma tête lorsqu’à 15 ans (il y a vingt ans), j’ai ouvert le dossier de généalogie constitué par mon oncle et que je suis tombée sur ce document de plus de 200 ans !

A cette époque-là, je ne savais pas du tout qui était Catherine OLIVEAU !
Quant à décrypter cet acte d’inhumation… ouh là ! Il y en a eu des versions différentes depuis cette époque !

Au dos du document, la marque d’un tampon : on peut y lire POITIERS mais pas beaucoup plus.




De l’autre côté, l’extrait de l’acte d’inhumation.
Encore aujourd’hui quelques mots me posent problème alors que mon œil s’est tout de même bien exercé après toutes ces années à déchiffrer les registres !
Mais l’essentiel y est !



Extrait des registres de l'église de Notre Dame du Luc
Diocèse de Luçon

L'an mil sept cent soixante et dix huit le treizième jour du
mois de may le corps de Catherine Olliveau veuve de François
Ravon décédée d'hier en cette paroisse âgée d'environ cinquante
six ans a été inhumée dans le cimetière de ce lieu par moy
curé soussigné en présence de Louis Ravon, son fils et de
Perrine Ravon sa fille qui n'ont XXX signer de ce requis
Ainsi signé Voyneau curé de Notre Dame du Luc
Nous curé soussigné certifions que l'extrait cy-dessus
A été tiré fidèlement des registres de notre église et que foy y doit
être ajoutée, approuvée le mot tiré en interligne pour
valoir a Notre Dame du Luc ce cinq de février mil sept
cent quatre-vingt quatre. Voyneau curé de Notre Dame
du Luc

Jusqu’à présent, je n’avais pu trouver la commune de décès de mon ancêtre…
On lit dans le document qu’il s’agit du diocèse de Luçon en Vendée, mais celui-ci est grand et la commune de Notre Dame du Luc n’existe pas.

Diocèse de Luçon (85)


En fait sous l’Ancien Régime, Les Lucs-sur-Boulogne étaient composés de deux paroisses : Saint-Pierre et Notre-Dame. Devenues deux communes distinctes, Le Petit-Luc (ancienne paroisse Notre-Dame) fusionne avec Le Grand-Luc (ancienne paroisse Saint-Pierre) vers l’an V. La commune prend alors le nom des Lucs-sur-Boulogne.
Et c’est ainsi que j’ai retrouvé l’acte d’inhumation de Catherine OLIVEAU dans les registres des Lucs-sur-Boulogne,paroisse Notre-Dame du Petit-Luc (page 104/148).

Je pourrai désormais dire que j’ai des ancêtres vendéens !



FIN.


Retrouvez la généalogie de Catherine OLIVEAU sur mon arbre en ligne sur Geneanet en cliquant ICI.


4 commentaires:

  1. Merci Tonton ! La magie des vieux papiers !

    RépondreSupprimer
  2. Pour les tampons, ce sont en fait des timbres fiscaux, fixant le prix de la feuille, pour un document notarié ou les registres paroissiaux.

    Pour la gauche, c'est bien Poitiers. A gauche on peut lire Un. Et à droite, Sol. Un Sol, le prix d'une feuille à Poitiers à cette date.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super ! Alors, là, j'apprends quelque chose ! Merci !

      Supprimer