lundi 31 mars 2014

#Généathème : Le métier de Chef de Cabinet

Le généathème du mois de mars étant consacré à vous faire découvrir un métier, il est temps pour moi de vous parler d’un métier un peu particulier que j’ai vraiment découvert en préparant cet article.
Ce n’est pas un métier très ancien et c’est même un métier plutôt actuel…
Il me paraissait un peu flou et je ne savais pas trop ce que cela représentait.
C’est le métier de chef de cabinet.

On m’a toujours dit que mon arrière grand-père avait travaillé dans des ministères et qu’il avait été un proche collaborateur de deux ministres : Paul Painlevé et François Piétri.
Mais moi, la politique de l’entre-deux guerres m’a toujours semblée compliquée et je ne m’y suis jamais vraiment intéressée alors de là à connaître Painlevé et Piétri….


J’ai donc décidé pour ce généathème d’en apprendre un peu plus sur l’histoire de notre beau pays et je me suis plongée dans la politique des années 30…. en suivant la carrière de mon arrière-grand-père, François Albert Louis TAJASQUE dit Albert et surnommé affectueusement Papachou par ma grand-mère puis Patiyou par son petit-fils Claude.

Albert TAJASQUE (1877 – 1959)
vers 1925
Source : Archives familiales

Albert TAJASQUE est né le 5 juillet 1877 à Toulon (83). Il est le premier enfant de Jacques TAJASQUE, Lieutenant de vaisseau à l’époque, et Léontine DUPUY (dont je vous ai parlé ici lorsque je vous ai fait découvrir le journal qu’elle a écrit entre 1879 et 1916).

Quelques années plus tard, il aura deux frères, Léon en 1883 (Mort pour la France  le 4 juin 1917 que vous pouvez découvrir ici) et Georges en 1887 (voir mon arbre en ligne sur Généanet ici).

Grâce aux archives familiales, j’ai pu découvrir plusieurs exemplaires du journal parlementaire hebdomadaire Le Petit Bleu1 qui a été une mine d’informations.

Le Petit Bleu

Source : Archives familiales

On y trouve en effet les différentes affectations d’Albert entre 1925 et 1936 :

du 17 avril 1925 au 29 octobre 1925 : Gouvernement Paul Painlevé (2) : Ministère des colonies d’André Hesse – Attaché au cabinet

du 28 novembre 1925 au 6 mars 1926 : Gouvernement Aristide Briand (8) : Ministère des colonies de Léon Perrier – Attaché au cabinet

du 9 mars 1926 au 15 juin 1926 : Gouvernement Aristide Briand (9) : Ministère des colonies de Léon Perrier – Attaché au cabinet

Entre  le 23/07/1926 et le 1/06/1928 : Ministère de la guerre de Paul Painlevé – Chef adjoint du cabinet civil
Entre le 1/06/1928 et le 6/11/1928 : Ministère des colonies de Léon Perrier – Attaché au cabinet

du 11 novembre 1928 au 26 juillet 1929 : Gouvernement Raymond Poincaré (5) : Ministère de la guerre de Paul Painlevé – Chef adjoint du cabinet civil

du 2 mars 1930 au 4 décembre 1930 : Gouvernement André Tardieu (2) : Ministère des Colonies de François Piétri – Chargé de mission

du 13 juin 1931 au 12 janvier 1932 : Gouvernement Pierre Laval (2) : Ministère du Budget de François Piétri – Chef adjoint du cabinet

Du 3 juin 1932 au 14 décembre 1932 : Gouvernement Édouard Herriot (3) : Ministère de l’Air de Paul Painlevé – Chef adjoint du cabinet

du 20 février 1932 au 3 juin 1932 : Gouvernement André Tardieu (3) : Ministère de la Défense Nationale de François Piétri – Chef adjoint du cabinet

du 31 janvier 1933 au 24 octobre 1933 : Gouvernement Édouard Daladier (1) : Sous-secrétariat d’Etat des Travaux Publics et du Tourisme de Pierre APPELL – Chef de cabinet

du 26 octobre 1933 au 24 novembre 1933 : Gouvernement Albert Sarraut (1) : Ministère des Colonies de François Piétri – Chef adjoint du cabinet

du 9 février 1934 au 8 novembre 1934 : Gouvernement Gaston Doumergue (2) : Ministère de la Marine de François Piétri – Chef du cabinet civil

du 8 novembre 1934 au 31 mai 1935 : Gouvernement Pierre-Étienne Flandin (1) : Ministère de la Marine Militaire de François Piétri – Chef de cabinet

du 7 juin 1935 au 22 janvier 1936 : Gouvernement Pierre Laval (4) : Ministère de la Marine de François Piétri – Chef du cabinet civil


du 24 janvier 1936 au 4 juin 1936 : Gouvernement Albert Sarraut (2) : Ministère des Colonies de Jacques Stern – Attaché au cabinet


Albert TAJASQUE à son bureau vers 1925
Source : Archives familiales

Albert a principalement travaillé au Ministère des Colonies et au Ministère de la Marine mais aussi pour le Ministère de la Guerre, du Budget, de l’Air…

On s’aperçoit en réalité qu’il a travaillé en premier lieu avec Paul Painlevé avant de collaborer étroitement avec François Piétri.



Paul Painlevé (1863 – 1933)
83e président du Conseil des ministres français et
Ministre de la guerre et Ministre des finances
Source : Gallica

  
François Piétri (1882-1966)
Député de Corse de 1924 à 1940.
Il a été plusieurs fois ministre dans l'entre-deux-guerres
Source : Gallica


Mais qu’est-ce qu’un Chef de cabinet ?

Un Chef de Cabinet est l’employé d’une personnalité politique.
C’est la personne chargée d’organiser le travail des autres membres du cabinet.
Il est chargé de l’agenda du Ministre et de ses déplacements et s’assure de la bonne coordination des activités.
Il est souvent responsable des discours du Ministre et définit les priorités de celui-ci.

Bien que personne ne connaisse son nom,  c’est lui qui gère le quotidien des dossiers.
Le Ministre ne pouvant ni tout savoir, ni être au courant de tout dans son domaine, c’est le Chef de Cabinet qui recueille les informations nécessaires et prépare les dossiers du Ministre.
Son influence n’est donc pas négligeable.

Il n’y a pas de règle quant à la nomination d’un Chef de Cabinet.
Il peut être du secteur privé comme de l’Administration publique.
Mais au vu des missions à accomplir, son choix est stratégique. Cela doit être une personne de confiance avec qui le Ministre doit travailler étroitement.
De plus, le Chef de Cabinet doit être capable de préserver les intérêts du Ministre.

Mais la fonction requiert, outre les compétences intellectuelles nécessaires, un engagement lui permettant de résister aux fortes pressions, aux longues journées de travail et aux courtes nuits de repos.

Les autres membres du Cabinet ont des titres comme conseillers, attachés ou chargés de mission.
Ils sont responsables d’un domaine précis relevant du ministère.



Comment Albert est-il devenu attaché puis chef de cabinet ?

Pour comprendre comment Albert a pu atteindre cette position, il faut revenir un peu en arrière….

Grâce à sa fiche matricule (classe 1897 de Toulon - N°751), on apprend qu’après son service dans l’armée active,  il a été « classé dans la non affectation comme employé de l'administration des colonies (services civils du Laos) du 11 février 1905 au 22 mai 1909.

On voit ici la première référence aux colonies et à un travail administratif.

Fiche Matricule de François Albert TAJASQUE
Classe 1897 de Toulon


2 aout 1914, c’est la mobilisation générale.
Il a la fonction de maire colonial en congé2. Il est affecté au 113e Régiment Territorial d'Infanterie et arrive au corps le 3 août 1914. Le 17 septembre 1914, il est détaché au cercle des Officiers3 de Toulon comme secrétaire de Mr le Vice-Amiral4.

Il sera donc le secrétaire du Vice-Amiral, emploi qui a dû étonnamment bien le préparer à la fonction de Chef de Cabinet qu’il exercera plus tard….


FIN.






1 voir aussi Gustave Simon pour plus d’informations

2Le maire représente dans son village l'autorité française

3 voir le Journal de Léontine DUPUY ((sa mère) en ligne ici :
- page 45 - 5 et 6 aout 1914 : "Ce matin à 5 heures mon fils aîné qui se trouvait à Vichy est arrivé après un voyage de 40 heures dans un fourgon ; il était en congé de convalescence et s'est mis à la disposition du général".  "Albert est affecté au dépôt du 113e territorial".
- page 61 et 62 - vendredi 4 septembre 1914 : "Mon Albert m'a dit qu'il serait obligé de rester à Hyères parce qu'étant caporal il serait désigné pour instruire les recrues ; il a donc fait provision d'insecticide pour endormir les vilaines bêtes qui ont élu domicile dans les lits de la caserne. Voilà qui n'est pas réjouissant et lui promet de bonnes nuits. Je suis allée voir Mad. Bargone, arrivée le matin même de Paris pour qu'lle ait la bonté de parler au col. Lemerk afin de prendre Albert au bureau de la place ; réussirons-nous ?"
- page 63 - Lundi 7 septembre : "Très occupée par les démarches à faire pour Albert. Je viens de recevoir la réponse de Mad. Barg. Papa ira demain à Hyères voir le commandant. Puissions-nous réussir."
- page 63 - Mardi 8 septembre 1914 : "Le commandant s'est montré aimable. Albert lui écrira pour rendre ses galons et après, ce sera l'affaire du colonel L."
- page 68 et 69 - Mercredi 16 septembre 1914 : "Albert est arrivé. Le commandant l'avait prévenu que le général le faisait appeler à la su... Le voilà casé grâce à son ami le lieutenant Le Cames aide de camp du général. Il sera secrétaire au cercle où l'on a installée des bureaux".


4Autres informations sur sa fiche matricule :
Il a « incorporé le 111e Régiment d’Infanterie à compter du 15 novembre 1898 comme soldat de 2e classe ». Il est passé dans la disponibilité de l’armée active le 21 septembre 1901.
Classé dans le service auxiliaire par la Commission de Réforme de Toulon du 7 septembre 1915 pour faiblesse générale. Maintenu au service auxiliaire par la Commission de Réforme de Toulon du 20 décembre 1915 pour faiblesse générale.
Passé à la 22e section d'Infirmiers le 26 février 1917 (employé en qualité d'infirmier interprète d'annamite* dans une formation sanitaire du G.M.P. Arrivé au corps le 27 février 1917. Nommé Sergent le 1er avril 1917. Nommé adjudant le 1er septembre 1917.
Mis en congé illimité de démobilisation par le dépôt démobilisateur de la 22e section d'Infanterie le 25 octobre 1919.
Libéré du service militaire le 10 novembre 1926

*L’Annam désigne un protectorat français, de 1883 à 1945, dans le centre de l'Indochine, le nord du Viêt Nam étant alors appelé le Tonkin, et le sud la Cochinchine (voir ici pour plus d’informations)




Sources :
*Le Petit Bleu (archives familiales)
Archives Départementalesdu Var


9 commentaires:

  1. Voici une preuve supplémentaire, si besoin en était, que la généalogie est une porte ouverte sur l'histoire et la rend soudain beaucoup plus concrète.

    RépondreSupprimer
  2. Beau billet, intéressant & bien documenté!

    RépondreSupprimer
  3. Sacré travail. Tu as du y passer un paquet d'heures.

    Félicitation.

    RépondreSupprimer
  4. Voilà un billet très IIIe République :-) ! J'ai toujours aimé l'histoire constitutionnelle et en voilà une entrée à hauteur d'homme comme je les apprécie.
    Beau travail et merci du partage !

    RépondreSupprimer
  5. Catherine FARON31 mars 2014 12:09

    Bravo Marine pour ce beau travail : bien documenté, concret et très intéressant.

    RépondreSupprimer
  6. Comme tous nos amis généablogueurs, je ne peux que te féliciter, Marine, pour ce travail de recherches et ce bel article !

    RépondreSupprimer
  7. Chers tous,
    Un grand grand merci pour vos compliments qui me font chaud au coeur !
    Heureusement que Grand-Papa était là pour que son AR AR petite fille s'intéresse un peu à cette période très mouvementée politiquement !

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour,
    Beaucoup de plaisir à lire votre article documenté.Sous la IIIe république, le moindre sujet remontait vers les ministères concernés.Au hasard des dossiers,il existe probablement quelques traces de votre ancêtre dans toutes les archives départementales....

    RépondreSupprimer
  9. Mieux vaut tard que jamais, je rattrape mon retard et lit ton article. Quel travail ... et surtout quel CV !

    RépondreSupprimer